lundi 11 mars 2013

Settle down in Arrowtown

Je retrouve donc Arrowtown, dans l'espoir d'y trouver un boulot et surtout de me poser un petit moment pour recharger les batteries, tester la vie sédentaire en Nouvelle-Zélande, et évidemment explorer à fond les environs que j'avais déjà plus qu'entre-aperçus lors de mon premier passage à Queenstown.

Un boulot, et vite !

A peine arrivé à Arrowtown, je fais le tour de la ville et de sa multitude de restaurants, bars et autres boutiques. Je dépose des CV, échange quelques mots, et après un court entretien avec la manager d'un restaurant... français, je décroche un essai pour le surlendemain. Bon. Avec ma totale non-expérience dans le milieu, je me dis que ça aurait pu être pire. Anthony, qui bosse également dans cet établissement depuis une dizaine de jour, me donne quelques astuces. L'essai sera concluant, me voici donc entré dans la grande famille de la restauration !

Team work

La sédentarisation

Maintenant que le job est trouvé, il faut trouver un appartement. La tâche se trouve être plus ardue que prévue. Je trouve une solution temporaire pour trois semaines chez un anglais qui vit ici depuis maintenant cinq ans. Il se trouve que l'offre immobilière est très faible, tout se concentrant quasi-exclusivement sur Queenstown. Je visite quelques appartements ou maisons, bien mieux que ce dans quoi je vis, mais aussi beaucoup plus cher. Mon but est d'économiser de l'argent, donc j'hésite, refuse, ne sait trop quoi faire.
Au final, je trouverai une petite chambre... dans l'appart que Anthony et Amandine habitent depuis leur arrivée. Je rechigne un peu à me retrouver avec des français, qui plus est des amis, car ça ne m'apparaît pas la meilleure façon de "sociabiliser" avec les locaux. La maison abrite tout de même deux autres colocataires (une anglaise et une hollandaise) qui connaissent du monde en ville, est bien située et ma chambre peu chère. Me voici donc installé.

Home Sweet Home

Arrowtown

J'ai privilégié Arrowtown, car il est bien trop tentant de dépenser son argent à Queenstown. La vie y est donc plus calme, mais loin d'être inexistante. Le cadre est vraiment agréable et je me répète plusieurs fois que c'est le parfait endroit pour se poser quelques mois. Chaque nouveau jour passé ici ne fera que renforcer ce sentiment.
La petite ville dispose de quelques pubs (ouf !) que nous nous empressons d'investir et qui nous permettrons de faire quelques connaissances. Les alentours sont magnifiques, on ne compte pas le nombre de randonnées à faire au départ, le lac Hayes tout proche parfait pour des baignades d'after-work... Ouais, on n'est pas malheureux.

Lake Hayes, NOT BAD

A l'occasion du day-off hebdomadaire, j'explore les alentours. Et chaque fois je découvre de nouveaux lieux magnifiques, et qui me font me répéter que ce Central Otago est décidément un bien bel endroit. D'autant plus qu'au fur et à mesure, l'automne s'installe. Et conformément à ce que de nombreuses personnes m'ont affirmé, c'est un déploiement de couleurs qui s'effectue sous nos yeux. Profitant de l'été indien, je profite plus que jamais du grand air dès que je le peux.

Nice autumn day in Arrowtown

Il ne m'aura donc pas fallu longtemps pour surmonter le coup de blues qui m'avait saisi à Dunedin. Je suis réellement content d'avoir atterrit ici pour y passer un petit moment. Il ne me faudra que quelques semaines de plus pour définitivement tomber amoureux des alentours.