lundi 10 décembre 2012

On the road, finally


Cette fois-ci, est-ce la bonne ? Vais-je enfin quitter Auckland pour de bon, et n'y revenir qu'à la fin de mon périple ? Il semble que oui. Un plan s'est mis en place, l'objectif est de passer sur l'île du sud le 15 décembre. Ce qui me laisse une semaine pour descendre vers Wellington.


Tauranga / Maunganui

Petite étape dans la Bay of Plenty pour retrouver 2 compagnons argentins rencontrés sur Auckland peu après mon arrivée dans le pays. Max et Ale ont décidé de s'installer à Maunganui pour trouver un boulot. Maunganui est un quartier de la cité balnéaire de Tauranga, destination privilégiée des Aucklanders pour les vacances d'été. Durant ma semaine ici-bas j'ai pu voir la ville se transformer et l'ambiance se métamorphoser, passant d'une ville quasi-fantôme à une atmosphère clairement vacancière (le tout avec les décorations de Noël se mettant en place dans les rues). Pour faire court, Tauranga n'a pas vraiment d'intérêt, Maunganui a la chance d'avoir de belles plages et The Mount, un ancien volcan (et oui encore) qui offre à qui veut le gravir une superbe vue sur la Bay of Plenty. Je conseille vivement à quiconque passe dans les environs de le gravir juste avant la fin de la journée, la lumière étant particulièrement magnifique.


Raglan

A cité du surf sur la côte ouest. Falaises, plages de sable noir, surfers de tout niveau,  prêts à en découdre avec les vagues à toute heure de la journée. Bon de mon côté, ce n'est pas que ça ne me tente pas, mais j'ai déjà dépensé mon budget dans la plongée, et ce n'est pas vraiment possible à caser dans l'emploi du temps. On verra -peut-être- lorsque je reviendrai dans l'île du nord.

Forgotten World Highway

Pour descendre vers Wellington, soit on prend la route principale, à peu-près droite, soit on prend la Forgotten World Highway. Qui n'est pas vraiment dans la bonne direction, mais avec un nom pareil, il fallait bien aller voir ce qu'il en était. Il s'agit en fait d'une route de montagne, qui navigue au milieu de collines verdoyantes où paissent tranquillement moutons et vaches, et à l'occasion un cycliste allemand en détresse. Il vaut mieux aimer ça (non, je ne parle pas du cycliste) car on en a pour une bonne demi-journée. Mais je ne vais pas vous le cacher, quand on a le temps, pourquoi se priver ?

Wellington

La capitale. Il faudrait bien que je vous en parle, vu que j'y suis passé. Le souci, c'est que l'arrivée s'est faite au soleil couchant, et qu'il a fallu se lever à 4h30  (du matin oui) pour prendre le ferry pour l'île du sud. Ce sera donc pour la prochaine fois.