samedi 26 janvier 2013

Wanaka (1/2) : première expérience HelpX


Pour être tout à fait honnête, Wanaka ne faisait pas vraiment partie des étapes que j'avais surlignées en fluo dans mon projet. L'endroit ne figurait même pas dans la carte-schéma que j'avais dessinée pour m'aider à voir quelle serait la meilleure façon de parcourir l'île du Sud. C'est pourtant ici que je vais m'arrêter, à la faveur d'une première véritable expérience HelpX. Et je ne vais pas le regretter.



Après trois longues heures de route depuis les glaciers, j'arrive enfin en vue de ce long lac nommé Wanaka. En cette fin de journée, le soleil se dispute avec un reste de nuages et de pluie, ce qui me fait arriver sur les berges nord du lac dans une ambiance assez irréelle. N'étant pas spécialement en avance pour mon rendez-vous avec la famille qui va m'héberger pendant quelques jours contre de menus travaux, j'essaie de ne pas trop m'arrêter pour prendre des photos où tout simplement profiter de la vue. Pas facile.

Je vais donc passer quatre jours à Luggate, un petit village à une dizaine de minutes de Wanaka, chez Dave, Zoe et leur deux petites filles. Après le dîner, Dave m'emmène faire le tour de la propriété, et m'indique quelles seront mes tâches demain matin dans le jardin. Puis, juste avant la tombée du jour, petit tour en 4x4 jusque sur les rives de la Clutha River (la seconde plus longue de Nouvelle-Zélande, avec 338km, de Wanaka à Dunedin, où elle se jette dans l'océan Pacifique), toute proche.
Quelques minutes après mon arrivée chez Dave et Zoe

La propriété

Retour à la maison, on m'indique ma chambre. J'ai du mal à cacher mon contentement : pour la première fois depuis bien longtemps, j'ai ma propre chambre, avec un grand lit confortable... et ma propre salle de bain. La dernière fois, c'était tout simplement lors de ma dernière nuit dans la maison familiale, trois mois plus tôt ! Je discute un peu avec le couple, Dave est un pur kiwi, Zoe est anglaise. Il se sont rencontré en Amérique du Sud dans le cadre de leur travail respectif. J'ai aperçu brièvement les deux petites (un et trois ans) mais elles sont désormais au lit.

Le lendemain matin, je commence ma journée à 8 heures. J'ouvre les rideaux de ma chambre pour découvrir émerveillé un paysage magnifique. Je pense que je devrais me plaire ici sans trop de difficulté. Pur ce premier jour, Dave ne peut pas être là, je serai donc seul toute la matinée, Zoe étant là en cas de besoin. Au programme, jardinage et transport de divers matériaux. Il fait beau et les alentours sont tout simplement splendides. J'apprécie quelques instant le calme du petit matin, le chant des Magpies et le passage en vol plané du Harrier du coin, puis j'enfile mes écouteurs et me met au travail en musique. Petite pause thé et gâteaux à 10 heures pour recharger les batteries et le temps de me dire que ça fait quand même du bien de travailler (surtout dans ces conditions, tu m'étonnes), de servir à quelque-chose. Je termine enfin vers 13 heures de tondre la pelouse. Il fait maintenant sacrément chaud et j'apprécie volontier les sandwiches que Zoe m'a préparés. Le soleil tape tellement dur (et disons le clairement : je suis tellement fatigué) que je n'ai pas le courage de prendre le van pour aller à Wanaka.
La vue de ma chambre au petit matin

La matinée suivante, Dave est là, et nous finissons ensemble de monter l'air de jeu qu'il a acheté pour les filles. A la pause thé, je le questionne un peu sur la faune locale. J'apprends que personne en Nouvelle-Zélande n'aime les Magpies, ces oiseaux noir et blanc vicieux, au sale caractère mais au chant particulièrement agréable. Il me confirme également ce que j'avais pu voir mon premier soir, les lapins foisonnent et font d'énormes dégâts, et personne ne sait trop comment s'en débarrasser.
L'après-midi, je prends enfin la direction de Wanaka. La ville déborde d'activité car le lendemain a lieu un triathlon reconnu. Je ne m'attarde donc pas trop, mais j'ai le temps de me dire que l'endroit a l'air agréable à vivre.

Je continue sur ce rythme cinq jours durant, alternant travail manuel et sorties aux alentours, tout le temps en plein air. Je refais donc un tour sur les berges de la Clutha River avec le chien du voisin, je gravis le Mount Iron qui me donne une belle vue sur Wanaka, je me trouve un petit spot tranquille en fin de journée sur les rives du lac (quand même troublé par les activités diverses et un peu trop bruyantes à mon goût ayant lieu sur le lac). Bref, la belle vie. A tel point que je vais rester dans le coin une fois libéré de mes obligations d'helper.
Jouer avec le chien dans la rivière

Mais je ne renie pas ma véritable nature

Wanaka, depuis le Mount Iron

Petit spot tranquille pour la fin de journée