samedi 16 février 2013

Majestic Aoraki / Mount Cook

Une petite heure après avoir quitté ce magnifique Lake Tekapo, nous voici déjà en vue de Aoraki / Mount Cook. Nous sommes tous impatients de nous rapprocher de notre cible, emblème de la Nouvelle-Zélande.

Le plus haut sommet du pays nous apparaît pour la première fois depuis la rive sud du Lake Pukaki. La vue est fascinante, long lac au bleu irréel, et au long ce mystérieux sommet enneigé. Nous faisons une petite pause photo puis nous mettons en route, remontant le long du lac par sa rive ouest.

Avec une vue pareille tout le long de la route,
on a mis un peu de temps à arriver, forcément
Aoraki/Mount Cook est nommé ainsi seulement depuis 1998, suite à un accord entre la plus grande tribu Maorie du l'île du sud et la Couronne Britannique. Pour les Maoris, il revêt une importance toute particulière, au coeur d'une des légendes fondatrices du pays : Aoraki, fils du dieu du ciel entreprend un voyage sur Terre avec ses frères. Malheureusement, leur embarcation se retrouve coincée sur un récif, et un vent glacial transforme la fratrie en roche. Leur bateau devient l'île du sud. Aoraki, le plus grand des frères devient son plus haut sommet. L'autre partie du nom est bien sûr un hommage au navigateur James Cook qui a découvert la Nouvelle-Zélande.

Nous planifions de passer la nuit au camping du DOC situé près du village. Avant cela, nous nous arrêtons à l'Information Center, entièrement dédié à ce lieu si spécial. Nous ressentons toute l'aura qui imprègne ce sommet, particulièrement lorsque nous tombons sur la dizaine de livres rendant hommages à tous les alpinistes ayant perdus la vie dans l'exploration de la zone depuis plus d'un siècle.

Des livres bien trop nombreux et bien trop épais
Nous quittons le bâtiment climatisé pour rejoindre le camping situé quelques kilomètres plus loin dans la vallée. La chaleur est tout simplement accablante et n'est pas loin de faire succomber le van d'Amandine et Anthony. Nous trouvons finalement un emplacement bien calé, surplombé par un immense glacier. Un track menant au pied d'Aoraki/Mount Cook via la Hooker Valley démarre également d'ici. Même si nous sommes loin d'être seuls, je ne peux que me laisser imprégner de la magie des lieux, posé au fin fond d'une vallée, à deux pas d'un sommet de 3700 mètres.

Posés
Nous attendons la fin d'après-midi, une fois la chaleur un peu retombée, pour nous lancer sur le chemin qui nous rapprochera de notre objectif. Durant les premières minutes, nous croisons énormément de monde revenant au camping. Tant mieux, nous serons ainsi plus tranquilles pour profiter du paysage. La marche est très agréable, la Hooker Valley magnifique, surplombé par de multiples sommets enneigés ou non.


Moins de deux heures plus tard, nous arrivons à la fin officielle du track. Nous continuons quelques centaines de mètres pour nous arrêter sur les rives du lac de fonte du glacier Hooker. Le Mont Cook nous surplombe totalement. Nous restons un petit moment à profiter de l'endroit. Rester le plus longtemps les pieds dans l'eau du lac (dans lequel flottent des morceaux de glace s'étant détachés du glacier) sera un challenge qui nous occupera un -court- moment.


Hooker Glacier et Aoraki/Mount Cook
La lumière commence à baisser, nous nous mettons sur le chemin du retour. La lumière de fin de journée est magnifique, et nous aurons l'occasion de voir des Kea, ces curieux perroquets de montagne pouvant peser jusqu'à 1kg !

Le gros Kea
La soirée passe vite, la température reste étonnement agréable même jusqu'à une heure avancée de la nuit. Le ciel étoilé ne fait évidemment pas défaut, et personnellement, je n'ai même pas envie de dormir, simplement profiter de ce lieu exceptionnel.

Le lendemain, nous prenons la direction du Sud. Amandine et Anthony nous quittent pour quelques jours, le temps d'explorer Arthur's Pass et les glaciers de la côte ouest. Nous nous retrouverons à Queenstown. Julie et moi prenons la direction de Wanaka, que je me fais une joie de retrouver.