jeudi 14 février 2013

Lake Tekapo : coloré et étoilé

A peine sortis de la Banks Peninsula, les yeux encore plein de paillettes, nous quittons pour quelques jours la côte pour nous diriger vers deux des destinations phares de cette île du Sud : le lac Tekapo tout d'abord, puis le Mont Cook, sommet le plus haut du pays.

Ce qu'il y a de bien avec la Nouvelle-Zélande, c'est que si on en a marre de l'océan, on peut aller à la montagne en moins de deux heures, où que l'on soit dans le pays. Et vice versa. Après avoir attendu un tsunami qui n'est pas venu, on a donc décidé de s'enfoncer dans le cœur de l'île, avec une première étape au lac Tekapo, altitude 700m.

La première chose qui frappe quand on arrive au bord du lac, c'est sa couleur. Une photo vaut mieux que tous les mots.
Ouais, pas mal
Le lieu est également réputé pour son ciel étoilé parfait et sans pollution lumineuse. Un observatoire astronomique se situe au sommet du Mount John, 1030m. On décide d'y faire un tour, pour voir s'il est possible d'y faire une session de nuit. C'est malheureusement vraiment cher, et on se dit que le ciel est à tout le monde et qu'on en profitera gratuitement depuis notre camping. On profite toutefois de la vue sur toute la vallée, magnifiquement éclairée en cette fin d'après-midi.
Tekapo, depuis le sommet du Mount John

On se trouve un camping à quelques centaines de mètres du Mount John. C'est bien perdu comme il faut, au bord d'un petit lac voisin, il y a des canards qui passent entre nos jambes pendant qu'on cuisine et des toilettes sèches hantées par un monstre prêt à nous bouffer les fesses (d'après Julie). On se regarde un ou deux épisodes d'American Horror Story (oui, il y a un lien avec le point précédent) en attendant la nuit noire. Et quand enfin on jette un œil dehors, on n'est pas déçus, c'est le moins que l'on puisse dire. Le ciel est pur, la lune ne brille pas trop, les étoiles sont bien là, et la voie lactée semble irréelle. Je me lance dans plusieurs tentatives de photos pour vous ramener ici un souvenir, sans succès. J'abandonne et je profite tout simplement du moment pour moi-même, égoïstement. Je regrette presque de ne pas avoir lâché mes 150$ pour accéder à l'observatoire...
Le camping bien calé
Salut
Réveil dans le brouillard, le soleil fait cependant rapidement son apparition. Amandine, que Julie et moi connaissons de la fac à Bordeaux, et Anthony nous rejoignent aujourd'hui. Après une session tyrolienne obligatoire pour les grands enfants que nous sommes, nous proposons à nos nouveaux compagnons de rejoindre l'observatoire, mais à pied cette fois. Il fait chaud, très chaud et c'est littéralement assoiffés que nous parvenons au sommet. Mais encore une fois, la vue qui nous est offerte est une juste récompense. Sur le chemin du retour, Anthony et moi hésitons à nous laisser tenter par une session aux termes du coin. On opte finalement par un plouf (rapide) dans le lac dont l'eau, elle, n'est pas vraiment d'une température estivale.

Après une nouvelle nuit étoilée dans notre camping fétiche, nous partons de bon matin vers l'Est, en direction de Aoraki / Mount Cook, le plus haut sommet de Nouvelle-Zélande.

D'autres photos autour du Lac Tekapo à voir ici

Rédigé en écoutant