samedi 18 mai 2013

Au-dessus du paradis

Le saut en parachute était enfoui quelque-part dans ma to-do list de voyage en Nouvelle-Zélande. Pas tout en haut, pas tout en bas, plutôt au milieu, pas trop visible, mais juste assez pour s'en rappeler et faire l'aventurier lors des discussions de soirées dans les backpackers. "Non mais le skydive, EVIDEMMENT j'en ferai un en Nouvelle-Zélande, c'est LE pays parfait pour ça. Quand ? Un jour, je sais pas encore, tu sais moi depuis que je voyage, je fais pas de plans. Ahem..."

Bref, un joli projet, dans lequel je ne me projetais justement pas vraiment, pour être honnête. Puis en février, Amandine et Anthony nous avaient quitté pour quelques jours, et en avaient profité pour sauter au-dessus de Wanaka. Avec Julie, on les avait retrouvé assez excités, et à la vue des vidéos et photos, on comprenait pourquoi. Depuis lors, une fois installé à Arrowtown (à une heure de route de Wanaka, qui avait été un des mes coups de cœur), mon projet de saut en parachute devient -un poil- plus réel.
Finalement au fil des semaines, j'apprends qu'il est possible d'en faire un pour pas trop cher à Glenorchy, mon endroit préféré du coin. J'y vois un signe supplémentaire. La compagnie qui le propose : Skydive Paradise, du nom de la magnifique vallée que j'ai déjà exploré. Bref, mes intentions se précisent, mais lentement, et cela reste un projet flou.

Skydive Paradise

A l'occasion d'une nouvelle sortie à Glenorchy et Paradise, ma compagnonne de route du moment, Clara, qui a déjà fait un saut en parachute vers Abel Tasman National Park, me convainc de moi aussi "sauter le pas". Je reste hésitant une bonne partie de la journée (ah donc il va vraiment falloir que je le fasse ?), mais sous la gentille pression, je me décide. Malheureusement, l'aérodrome est fermé, mais ce n'est que partie remise. Maintenant que j'ai fais mon choix, je m'y tiendrai, même si ce n'est pas tout de suite.
Et effectivement, deux jours plus tard, je passe aux bureaux de Queenstown, et voilà mon saut réservé, petit discount "local" en bonus. Rendez-vous est pris le lendemain matin.

Pour comprendre la suite, je dois expliquer comme le processus fonctionne. J'habite donc à Arrowtown, à 20 minutes de Queenstown, elle-même à 45 minutes de Glenorchy. Il faut donc que j'appelle la personne de permanence à l'aérodrome de Glenorchy pour savoir si la météo est bonne pour un saut. Si oui, je dois prendre la route pour Queenstown, où une navette m'amènera à la zone de saut. Deux fenêtres de saut par jour, le matin et en début d'après-midi.

Samedi matin donc, 8h20, j'appelle. Le cœur palpite. On me dit que c'est ok, j'ai rendez-vous pour 9h à Queenstown. L'adrénaline monte. Une fois au point de rendez-vous, notre chauffeur arrive, navré, le temps s'est couvert. See ya this afternoon so. Cette fois, c'est la bonne, j'embarque dans la navette avec des étudiants américains venus de Dunedin pour le week-end. Arrivés à l'aérodrome, on nous fait le speech de sécurité, puis les deux premiers sauteurs se préparent. Nous sommes six, il y aura donc trois fournées. Voici les deux petits chanceux dans l'avion, je commence à me préparer à mon tour. Les mains tremblent un peu, et je me demande clairement ce que je fous là. Atterrissage sans encombre de nos deux compères du jours, sourire sur les lèvres. Et là, le boss vient nous dire ce que l'on craignait déjà un peu à la vue des nuages couvrant peu à peu la zone : les sauts suivants sont annulés. GGNNNNN, retour à Queenstown.



Le reste de la semaine se résumera à : Réveil à 8h, adrénaline à bloc / Appel pour savoir si c'est ok / Non / Retombée d'adrénaline / Appel à 12h30, adrénaline à bloc / Non / Retombée d'adrénaline / Attente du jour suivant.
Rajoutez à cela que comme c'est ma dernière semaine dans le coin, je dois également m'occuper du contrôle technique de mon van avant de reprendre la route. Qui évidemment ne l'obtient pas du premier coup et donc passage(s) chez le mécanicien à organiser.

Assez éprouvant, je vous avoue.

Et finalement, vendredi matin, après avoir amené mon van passer enfin avec succès son WOF, j'appelle l'aérodrome et on me dit que c'est ok pour aujourd'hui ! Du coup je reste à Queenstown, et me voici en quelques minutes à nouveau dans la navette pour Glenorchy. Je vous avoue que cette fois, je ne flippe pas, épuisé d'avoir passé une semaine à m'inquiéter d'un peu tout. Je veux juste enfin sauter. Cet état d'esprit ne me quittera pas jusqu'au moment où la porte de l'avion s'ouvre (hihi). Excité, point final. Je suppose que c'est le mieux qui pouvait m'arriver. Le boss, qui commence à me connaître, m'indique que cette fois je sauterai en premier. Yeah !

Serein. Excité.

Mon instructeur, Olly, est super super cool, ce qui ajoute encore une bonne note à ce moment. Le soleil brille, quelques nuages aux alentours mais rien de grave, let's go skydiving !

La vue est donc effectivement magnifique. J'adore cet endroit, j'adore cet endroit ! Je suis donc serein pendant la montée, un peu moins quand la porte s'ouvre sur le vide, je sens mon estomac s'accrocher les premières secondes du saut, puis après, c'est que du plaisir. Freefall irréelle au-dessus de ces lieux exceptionnels, puis descente en parachute tellement paisible, j'ai même le droit de prendre les commandes.

A peine arrivé en bas, je n'ai qu'une envie, recommencer.

Ah. T'es sûr en fait Olly ?



Et n'oubliez pas...


Rédigé en écoutant (forcément)