vendredi 16 novembre 2012

Les premiers jours, Auckland

La plus grande ville du pays, 1.5 millions d'habitants environ. Dont la superficie du centre-ville ne ferait pas tâche dans une agglomération de 20 000 âmes. En gros, Queen Street est la rue principale où tout se trouve (gare routière, centre commercial, théâtre, cinéma, Starbucks, Burger King...), avec le port d'un côté, l'université de l'autre. Autour, quelques points d'intérêt : le quartier de Ponsonby (bars et restaurants branchés), le Auckland Domain (un immense parc) avec le Auckland Museum, Mont Eden ou encore Devonport, un quartier de la ville qui fait face au port, accessible via ferry.

J'ai aimé :


  • le fait que malgré la taille de la cité, on se retrouve dans un centre-ville à dimension humaine. On se déplace principalement à pied. Sorti du centre-ville et des gratte-ciels, on se retrouve dans des quartiers résidentiels avec maisons individuelles et verdure. Agréable.
  • les Burgers King

J'ai pas trop aimé :


  • la cité n'a pas vraiment d'identité. Enlevez-lui la Sky Tower, et on oublie l'existence d'Auckland dès qu'on la quitte
  • l'île de Rangitoto : une des 2 îles proches d'Auckland. Un ancien volcan, il y a donc des roches noires et des arbres. On a marché, on est rentré. Un peu décevant.
  • les crossroads (voir billet précédent)

Un moment particulier :


Aller au sommet du Mont Eden sur un coup de tête à minuit le soir d'Halloween. Bières, chocolats, trip photo, le tout avec une vue magnifique sur la ville, ce qui nous a fait rester 2h là-haut malgré les bourrasques de vent, plutôt glaciales. Un très très bon souvenir.


Pour conclure : je suis resté 2 semaines à Auckland. J'ai le sentiment que ce fut trop, les derniers jours ne servant à pas grand chose, à part "attendre". Après, il faut relativiser : 2 semaines sur 1 an, ce n'est pas la mort, d'autant plus que ce sont les 1ères, celles où l'on a envie de rencontrer le plus de monde possible avant de partir réellement à l'aventure. Et de ce point de vue j'ai déjà fait quelques belles rencontres, des personnes que je recroiserai probablement dans les mois à venir.