lundi 7 janvier 2013

Kaikoura : temps splendide, pas de baleines


Les 2 jours passés à l'auberge Shambhala pour le Nouvel An ont été agréables et m'ont permis de faire quelques rencontres intéressantes. Mais une fois les numéros de téléphone échangés, chacun poursuit sa route, bien souvent dans une direction différente (pour mieux se retrouver plus tard, parfois par le plus grand des hasards). Je me retrouve donc seul au volant de mon van, et face à moi : l'ensemble de cette fameuse île du Sud à explorer !


Depuis la Golden Bay, je roule jusqu'à Kaikoura, ce qui représente un bon bout de chemin. J'en profite pour rapprocher Estelle, l'autre frenchie de feu The Umbrella Probation, de Christchurch. Nous sommes le 2 janvier, et c'est aujourd'hui qu'une très grosse tempête va frapper l'ouest de l'île du sud. Je ne le sais pas encore à ce moment, et tout ce que je note sont des vagues un peu vigoureuses qui échouent sur la route côtière de Nelson (et le fait que je me retrouve mouillé puis séché dans la minute au moment d'aller faire le plein de carburant, pluie et vent oblige)
La route entre Blenheim et la côte Est est très jolie, particulièrement quand on a droit au coucher du soleil dans une atmosphère un peu irréelle liée à la tempête approchant. L'arrivée sur l'East Coast est assez marquante : l'océan Pacifique apparaît d'un coup et nous découvrons la route longer la côte qui semble s'étendre à l'infini vers le sud. L'océan est très agité, et nous voyons même par moment l'eau qui s'envole littéralement, frappée par une bourrasque de vent particulièrement forte. Le phénomène est assez impressionnant. Finalement, le vent retombe et la nuit sera calme. La tempête ne touchera de toute façon pas cette partie de l'île.
Arrivée sur la East Coast
Le lendemain, le temps est absolument splendide. Ce n'est pas la première fois que cela arrive (remember Kauri forest / Cap Reinga) : il semblerait qu'en Nouvelle-Zélande, pour une journée excécrable, on est récompensé par une autre magnifique. Kaikoura donc. Il s'agit de LA ville réputée pour aller voir les dauphins et les baleines. Au large. En bateau (ou en avion, ou en hélicoptère) donc. Il faut payer donc. Faute de temps et d'argent, nous décidons de rester sur le bord de mer. Et l'endroit est tellement joli, mignon puis carrément époustouflant que l'on oublie (presque) bien vite les cétacés.
Kakoura c'est mignon, surtout par beau temps


Il est possible d'observer des phoques de très près, et je ne saurai que vous conseiller le Peninsula Walkway, un sentier longeant le littoral, surplombant l'océan du haut des falaises. Les contrastes de couleurs sont fantastiques, entre l'or des herbes sèches, le bleu, vert et blanc de l'océan et le beige des roches.





Le temps de profiter du lieu et de faire une machine, et nous voilà repartis, toujours plus vers le sud, direction Hanmer Springs.